Running

Comment mes dettes me font sentir dans mes souliers

Patrick Roy

Je me sens bien quand j’ai l’impression d’avancer dans la vie: quand j’ai complété mon baccalauréat en psychologie, quand j’ai terminé mon MBA en comptabilité (oui oui je sais, psychologie et comptabilité ensemble, ça fait un peu bizarre.  J’aime ça voir ça comme les 2 côtés d’un Mini Wheats: d’un bord tu as le côté givré et de l’autre…t’as l’autre côté), quand je me suis marié avec ma femme ou quand j’ai acheté mon premier condo.

À chaque fois, c’est comme si je faisais une randonnée pédestre en montagne et que je croise un panneau qui me dit que je suis sur le bon chemin et qu’il reste moins de kilomètres à faire qu’au début.  C’est l’fun pis c’est rassurant. Parce qu’avant de commencer la randonnée, je regardais le sommet et je me disais que ça allait tout prendre pour m’y rendre.

Mais là, je suis rendu plus loin et je peux regarder en arrière et être surpris d’avoir fait tout ce chemin. Je ne pensais jamais être capable de le faire. Et c’est sans parler de la p’tite voix pas fine dans ma tête qui me disait constamment que j’allais me perdre et que je finirais par tourner en rond sans m’en rendre compte.

Heureusement, le p’tit panneau me dit que j’ai avancé. Satisfait, je regarde alors en avant, encouragé de continuer parce que ça l’air qu’il y a une belle vue au sommet.  Et maintenant que je suis plus proche du sommet qu’au début, je me dis que je devrais y arriver.

Je me remets alors à marcher pour atteindre la prochaine étape sur la randonnée…

OUCH!  Tabar…!!!!!!!!!

Et c’est là que je recommences à sentir la crisse de p’tite roche dans mon soulier!

Le maudit boutte pointu d’la maudite p’tite roche qui vient de me rentrer dans le talon…juste pour me rappeler qu’elle est encore là, qu’elle n’est jamais vraiment partie.

Elle est là depuis le début et elle va être là encore pour longtemps…juste pour faire chier.

La p’tite roche, ce sont mes crisses de dettes.

Que ce soient mes prêts étudiants, ma marge de crédit étudiante, ma toute nouvelle hypothèque ou ma carte de crédit que je dois payer à chaque mois, la p’tite roche est là…EST TOUJOURS LÀ!

Même si j’essaie d’enlever la petite roche, ELLE REVIENT TOUT LE TEMPS!

Oui, oui, j’ai regardé si j’avais un trou dans mon soulier et oui je fais attention où je marche. 

Mais peu importe ce que je fais, la p’tite roche est encore là…A PART PAS!

Bon, la plupart du temps je peux avancer quand même. Elle finit par se ramasser en avant du soulier ou sur le côté et j’la sens pas trop…mais c’est quand le boutte pointu rentre dans mon talon que ça fait le plus mal. Et c’est à ce moment que je me demande pourquoi j’ai commencé à prendre ce chemin pour ma randonnée.  Pourquoi j’ai ramassé toutes ces dettes-là?

Crisse de p’tite roche.

Pour mes prêts étudiants et ma marge de crédit étudiante, je voulais aller à l’université pour avoir une «bonne job».  Mes parents n’avaient pas nécessairement la chance de m’aider financièrement…je dois avouer aussi que je n’ai pas toujours fait des dépenses de champion avec cet argent-là…mais je voulais vivre des expériences…on a 20 ans seulement une seule fois, non?  D’ailleurs, pourquoi donne-t-on de si grosses marges de crédit étudiantes à l’âge qu’on est le plus impulsif avec notre argent? Hmmm…

Pour mon hypothèque….bahhhh, j’suis pas trop stressé par mon hypothèque.  On a acheté un super beau condo pas trop cher au meilleur emplacement possible.  Je peux me consoler au moins avec ce bon coup.

Yééé!!!

Ouin…mais il me reste quand même 24 ans et 11 mois à rembourser mon hypothèque…

Crisse de p’tite roche.

Pour ma carte de crédit…oh là là!  La carte de crédit. J’essaie de diminuer mes dépenses en faisant attention à ce que j’achète à l’épicerie, mais le lendemain je décide de m’acheter un Roomba à 425$.  

Des petites victoires à des places insignifiantes et des grosses défaites à des places importantes.

Crisse de p’tite roche.

C’est pas que mes dettes m’empêchent d’avancer dans la vie. Je ne suis pas super stressé par mes dettes non plus, mais ça me donne quand même un p’tit fond de stress. Tsé, le genre de stress pas trop fort, mais qui est toujours là. Un peu comme quand tu marches en forêt et qu’il y a une mouche qui n’arrête pas de tourner autour de ta tête.

BBBBZZZZzzzzZZZZzzzzZZZZzzzzZZZzzzzZZZZ 

Parce que bien sûr, la mouche ne tourne pas toujours de façon égale autour de ta tête, juste pour faire plus chier.

BBBBZZZZzzzzZZZZzzzzZZZZzzzzZZZzzzzZZZZ

VA-T-EN!!!!! VA DONC STRESSER QUELQU’UN D’AUTRE!!!!

Je parle à la p’tite roche ou à la mouche qui spin?  Ohh…j’le sais pu. Ça fais-tu une différence?

J’imagine que j’ai pas le choix de faire avec les deux…

OUCH!  Tabar…!!!!!!!!!

Ma banque vient de m’envoyer un courriel pour me dire qu’à cause que je ne suis plus étudiant, ils doivent augmenter mon taux d’intérêt sur ma marge de crédit étudiante.

Et le courriel se termine en me souhaitant une bonne journée…

Crisse de p’tite roche.

Texte écrit par Patrick Roy, fondateur d’Ophelia.


En plus de parler d’argent avec un peu d’humour (parce qu’habituellement, la finance personnelle, c’est plate), Ophelia a pour mission d’aider les gens à rembourser plus rapidement leurs cartes de crédit avec un prêt à taux d’intérêt réduit tout en mettant de l’argent de côté.  L’épargne accumulée peut être utilisée pour la mise de fonds d’une maison, pour cotiser à un REER ou pour payer un voyage. Vérifier si vous êtes éligible en cliquant sur le petit bouton vert ci-dessous.  Ça ne prend que 21,33 secondes (à peu près).

Partager l’article

Recevez nos meilleures histoires

En savoir plus sur Ophelia